ENZHRU
 

Visites historiques

Sur les pas des souverains

François Ier

Mécène royal

Protecteur des arts et des lettres, François Ier n’a eu de cesse de transformer la résidence de chasse de Fontainebleau en véritable palais, digne des châteaux italiens. Pour accomplir ce dessein, il fait appel aux plus grands artistes de son époque : Primatice, Rosso ... La cour Ovale, la porte Dorée, la galerie François Ier, la chambre de la duchesse d’Etampes en sont aujourd’hui de superbes témoignages.

Groupe de 30 personnes


Henri IV

Grand bâtisseur

Chantier favori d’Henri IV, Fontainebleau est pour le roi sa "Maison royale, la plus grande, la plus commode, la plus belle, et la plus riche de tout le monde" (père Pierre Dan, 1642). Le souverain poursuit l’oeuvre de ses prédécesseurs en lançant un vaste programme architectural, décoratif et paysager. Bâtiments, jardins, fontaines, décors intérieurs, rien n’échappe à la volonté royale.

Groupe de 30 personnes


Louis XV

Chasseur galant

Fortement attaché au château de Fontainebleau où il se marie en 1725, Louis XV fait construire des logements pour accueillir une cour devenue pléthorique et pour faciliter la circulation dans ses appartements. Ainsi, la galerie d’Ulysse est détruite pour laisser place à cinquante logements : l’ancienne chambre de la duchesse d’Etampes devient escalier du roi ; des décors et des tableaux évoquant sa passion première, la chasse, embellissent son palais.

Groupe de 20 personnes


Louis XVI et Marie-Antoinette

Le triomphe du goût arabesque

La richesse des arts décoratifs des règnes de Louis XIV et Louis XV laisse place à un style plus léger et plus épuré, à l’image de la jeune reine - spontanée et éprise de modernité - qu’est Marie-Antoinette. Sous son influence, les décors et le mobilier se chargent d’arabesques, de fleurs et de motifs antiquisants, tels que des sphinges, camées ou figures féminines drapées, donnant naissance au néo-classicisme. Le boudoir de la Reine est l’expression la plus achevée et la extrême de son goût.

Groupe de 30 personnes


Napoléon

Entre ameublement et remeublement

Le nom de Napoléon est indissociable de celui de Fontainebleau : de par les grands événements qui s’y sont déroulés - première abdication, tentative de suicide, adieux à la garde - et ses actions en faveur de l’ameublement du palais. En effet, en 1804, Napoléon Ier accueille le Pape Pie VII à Fontainebleau. Mais le château, vidé sous la Révolution, doit être entièrement meublé. Il a suffi de 19 jours. D’autres opérations de remeublement ont ensuite été menées tout au long de son règne, marquant fortement de son empreinte le mobilier actuellement présenté.

Groupe de 30 personnes


Napoléon III

Empereur en villégiature

Sous le règne de Napoléon III, l’exotisme et les loisirs sont à l’honneur. La cour vient à Fontainebleau en villégiature. Promenades - à pied, à cheval en calèche - dans les jardins ou Promenades - à pied, à cheval, en calèche - dans les jardins ou la forêt environnante, canotage, tir à l’arc, bal, pièces de théâtre ... rythment les séjours. Dans ce contexte favorable au délassement, le couple impérial décide de créer un théâtre et des salons permettant de recevoir confortablement leur cercle d’intimes. Eugénie, passionnée d’art asiatique, conçoit un musée présentant une remarquable collection d’objets d’Extrême-Orient.

Groupe de 20 personnes


La vie de roi

L’enfance du prince

Attendue, la naissance du Dauphin garantit la stabilité de la monarchie. Baptême, organisation de la Maison, apprentissage des armes ou de la danse, tout est mis en oeuvre pour en faire un monarque accompli et conscient de sa fonction.

Groupe de 20 personnes


Les princes n’épousent pas les bergères

De la simple signature de contrat entre représentants des époux à la fête de plusieurs jours, de nombreux couples se sont unis au château de Fontainebleau. À travers les salles qui ont servi de cadre à ces mariages, cette visite évoque les unions et permet aussi de revenir sur le rôle et les conditions du mariage sous l’Ancien Régime.

Groupe de 30 personnes


Le roi est mort, vive le roi !

Maladie, meurtre, et même par suicide, attentat ... Illustre ou méconnu, puissant ou subalterne, tout le monde peut mourir à Fontainebleau, sauf le roi.

Groupe de 20 personnes

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics