ENZHRU
 

Vie de cour et vie quotidienne

Les grandes heures de Fontainebleau

Quand l’histoire s’écrit au château. Résidence royale, impériale, de la République puis de la Nation, le château de Fontainebleau est un lieu de pouvoir où ont été signés, en autre, l’édit de Fontainebleau, le concordat de 1813 entre l’Empire et la papauté et la première abdication de Napoléon Ier. Il a également accueilli des organisations et des sommets internationaux au XXe siècle.

Groupe de 30 personnes

Décider à Fontainebleau sous Napoléon

Fontainebleau est un lieu de pouvoir. Dans les Grands Appartements, des pièces sont spécifiquement aménagées pour mettre en scène les décisions officielles. Les décors y sont solennels, comme dans la salle du Trône ou la salle du Conseil dont les boiseries peintes représentent des vertus et allégories liées à l’exercice du pouvoir. Parallèlement, des espaces de travail sont crées dans les appartements publics et privés. Bureau de l’Empereur, de ses secrétaires, riches bibliothèques, cabinet topographique ... Enfin, d’autres lieux sont devenus emblématiques de l’histoire politique comme le salon particulier de l’Empereur aujourd’hui connu sous le nom de salon de l’Abdication.

Groupe de 30 personnes

Fontainebleau, résidence de chasse

Le château se situe au cœur d’une forêt de plus de 20 000 hectares, giboyeuse et peuplée de " bêtes rousses et noires", dans laquelle les souverains se sont adonnés librement à la chasse. Cette passion royale est très présente dans les décors : chasses de Louis XV, galerie des Cerfs, représentations de Diane et de chiens de chasse ...

Groupe de 30 personnes

Fêtes et divertissements

Carnaval, représentations théâtrales, promenades, parties de canotage, jeux de société, danses, bal, carrousel, feux d’artifice ... Le divertissement est un fait quotidien lors du séjour à Fontainebleau. Malgré l’existence de lieux spécifiquement dévolus aux réjouissances - Théâtre, salle de Bal, salon des Jeux - les fêtes et réceptions sont également organisées dans des endroits plus insolites : l’étang, le canal ou la cour Ovale.

Groupe de 30 personnes

Amours et trahisons à la cour

Les souverains n’échappent pas aux histoires de cœur et de trahison, exacerbés par leur statut et leur puissance. Gabrielle d’Estrées la "presque reine", Monaldeschi le favori assassiné, Madame de Maintenon l’épouse secrète, Joséphine la femme trahie ...

Découvrez les petites histoires du château de Fontainebleau ! Groupe de 30 personnes

Les Dames de Fontainebleau

Femmes de tête ou femmes de cœur, elles ont - à travers les siècles - marqué le château de leur empreinte et parfois de leur personnalité. De Catherine de Médicis, régente, à Eugénie, passionnée d’art, en passant par la discrète Marie Leszczynska.

Groupe de 20 personnes

Les Oubliées de Fontainebleau

Agissant dans l’ombre du souverain et du pouvoir, certaines femmes ont joué un rôle considérable dans les affaires de l’Etat. En toute discrétion, elles ont influencé les plus grands de leur époque et ont été à l’origine de décisions capitales pour le royaume de France.

Groupe de 20 personnes

Invités à la cour

Sous le Second Empire, les nombreux courtisans attachés à la cour de Napoléon III et Eugénie à Fontainebleau sont logés dans des appartements de suite. Selon la faveur dont ils jouissent auprès du couple impérial et leur rang dans la société, leur logement peut être variablement luxueux ou modeste.

N’hésitez plus, prenez une chambre ! Groupe de 30 personne

À la table des princes

Les arts de la table - inséparables de l’art de la gastronomie - sont la vitrine d’un certain art de vivre à la française. Par la vaisselle utilisée - céramique, orfèvrerie, verrerie plus ou moins luxueuse - et le choix des convives, le souverain affirme son pouvoir aux yeux de tous. Reflet d’une époque et de la personnalité du roi ou de l’empereur, les protocoles et les repas - donnés au très grand, grand ou petit couvert - varient au fil des siècles.

Groupe de 30 personnes

Le propre et le sale

Petite histoire de l’hygiène à la cour De l’appartement des bains de François Ier, détruit au XVIIe siècle lorsque s’impose la toilette sèche, à la création de mobiliers et lieux spécifiques dédiés à une pratique hygiéniste à partir du XVIIIe siècle et qui triomphe au XIXe siècle (tub, baignoire, boîte à éponge, boîte à pâte ...). Fontainebleau permet grâce à ses collections, de dresser une histoire de la propreté des couches supérieures de la société.

Groupe de 30 personnes

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics