ENZHRU
 

Pour aller plus loin

De feu et de marbre

Petite histoire des cheminées

De dimensions et de matériaux variables, la cheminée permet - certes de chauffer - mais également, par sa taille et son décor, de montrer la qualité du lieu (appartements d’apparat, privés ou de service) et de celui qui s’y réchauffe. Souvent perçue comme une simple commodité, elle est pourtant l’oeuvre de différents corps de métiers et se compose d’un ensemble mobilier particulier, tels que coffres, pinces, feux ou pare-flammes.

Groupe de 30 personnes

De fond en combles

Petite histoire des plafonds

Plafonds de séparation ou d’entresol, plafonds moulurés, suspendus, à poutres et solives ou à caissons, tous témoignent des trésors d’imagination et d’ingéniosité que les artistes doivent déployer pour satisfaire aux contraintes techniques et décoratives de leurs commanditaires. De plafond en plafond, venez comprendre la fonction des espaces et décrypter la richesse de ces décors trop souvent oubliés.

Groupe de 30 personnes

Au lit !

Petite histoire des chambres

De souverains, de princes, de courtisans, de domestiques ... Que de chambres à Fontainebleau ! Le château en a possédé des centaines pour loger une cour toujours plus conséquente. Luxueuses ou sommaire, vastes ou petites, publiques ou privées, avec ou sans apparat, les chambres - de par leur taille, leur décor et leur mobilier - sont significatives du goût d’une époque et de la qualité de l’occupant. Néanmoins, les contingences matérielles restent les mêmes pour tous : lits, tables de nuit, lavabos, pots de chambre ... meublent les chambres.

Aventurez-vous dans les bras de Morphée ! Groupe de 20 personnes

Au plus près des dieux

Petite histoire des chapelles

"Très-Chrétien" et "oint du Seigneur", le roi de France tient son pouvoir de Dieu. Cette dimension religieuse se manifeste par l’existence de chapelles au sein des résidences royales. À Fontainebleau, trois chapelles sont aménagées et décorées par des artistes de renom. Les chapelles, haute et basse, de Saint-Saturnin et la chapelle de la Trinité accueillent les dévotions de la cour pour les messes ordinaires ou dominicales, les fêtes religieuses et les sacrements (baptêmes d’enfants royaux, mariage princiers, etc) lors d’un cérémonial où se manifeste l’alliance du Trône et de l’Autel.

Groupe de 20 personnes

Entrées à choix multiples

Petite histoire des entrées royales

Résidence royale et impériale, le château doit par, son architecture, refléter la qualité et la puissance du souverain ? Les entrées du palais ont ainsi vu changer leur fonction et leur statut au fil des règnes, du fait de l’agrandissement du château. Les cours, portes et escaliers - plus spectaculaires les uns que les autres - sont utilisés par le souverain, parfois accompagné d’un cortège, pour entrer dans ses appartements, sortir à la chasse ou encore donner fêtes et réceptions.

Groupe de 30 personnes

Déambulation et contemplation

Petite histoire des galeries

Les galeries, modifiées (galerie François Ier), restaurées (galerie des Cerfs, galerie de Diane) ou disparues (galerie d’Ulysse, galerie de la Reine) demeurent en nombre au château de Fontainebleau et contribuent au charme de la visite. Espaces de prestige indispensables à une maison royale, les galeries sont, avant tout, dévolues à la déambulation et à la représentation. Nombreuses et de grandes dimensions, elles exaltent le souverain et le talent des artistes (Primatice, Ambroise Dubois, Louis Poisson). Cependant, elles peuvent aussi être simple tribune de tournois, aire de jeu du Dauphin, lieu privilégié à la contemplation des jardins ou de l’orangerie.

Groupe de 30 personnes

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics