ENZHRU
 

L’Allégorie du Monde Marin de l’Albane



Un chef-d’œuvre de Francesco Albani, dit L’Albane

Le château de Fontainebleau conserve dans ses collections deux tableaux sur cuivre de Francesco Albani, dit l’Albane (Bologne, 1578- Bologne, 1660), Cybèle et les Saisons, ou Allégorie de la Terre, et Apollon et Mercure, ou Allégorie de l’Air, tous deux déposés par le Musée du Louvre en 1875. Ces deux œuvres d’une qualité exceptionnelle furent peintes par l’Albane pour Jacques Le Veneur, comte de Carrouges, un amateur français qui entretenait des liens d’amitié avec l’artiste puisqu’il fut le parrain de son second fils, à Bologne, en 1625. A la mort de Jacques Le Veneur en 1653, les trois tableaux de l’Albane figuraient dans la galerie du château de Carrouges (Orne) qu’il avait acquis en 1634 : outre les deux œuvres conservées aujourd’hui à Fontainebleau, il s’agissait d’un Neptune et Amphitrite, ou Allégorie du monde marin. Les deux premiers, Cybèle et les Saisons et Apollon et Mercure, entrèrent par la suite dans la collection d’André Le Nôtre qui les donna au roi avec une partie de sa collection en 1693.

Restant dans les collections royales jusqu’à la Révolution, ils passèrent ensuite au Musée du Louvre où ils furent exposés à partir de 1816 avant d’être déposés à Fontainebleau. Neptune et Amphitrite, le troisième tableau, connut un destin bien différent. Inventorié avec les deux autres peintures à Carrouges en 1653, il ne réapparut que près d’un siècle plus tard dans la collection de Jacques-Antoine Crozat, marquis de Thugny, qui mourut en 1751. Il passa ensuite à Pierre-Louis-Paul Randon de Boisset, un amateur parisien tout aussi illustre, et lors de la vente après décès de celui-ci (1777), il fut acquis alors par le comte d’Antoine-Jean-Baptiste Dutartre, qui le conserva jusqu’à sa mort en 1804 : il était alors considéré comme « [la] composition la plus riche et la plus gracieuse qui soit connue de cet aimable peintre ». Acheté en 1805 par le marchand Lafontaine pour le compte de Lucien Bonaparte, frère de l’empereur Napoléon Ier, il passera au XIXe siècle en possession du roi Guillaume II des Pays-Bas puis dans diverses collections anglaises.

Longtemps demeuré inaccessible, le Neptune et Amphitrite de l’Albane a réapparu en vente publique, à Londres, chez Christie’s, le 29 octobre 1999. Acquis par un collectionneur américain, il fut remis en vente en 2008 et déclaré « œuvre d’intérêt patrimonial majeur » afin de permettre son retour en France et qu’il intègre les collections nationales.

Mis en vente au prix de : 1 380 390 €, le château a pu acquérir ce tableau exceptionnel grâce à la générosité d’entreprises mécènes, ainsi qu’au Fonds du patrimoine du Ministère de la culture.

Après avoir été séparés pendant 3 siècles et demi, les trois tableaux sur cuivre de l’Albane sont ainsi enfin réunis.

Le château de Fontainebleau adresse ses remerciements les plus chaleureux aux entreprises qui ont concouru à son acquisition.

MÉCÈNES

Crédit Agricole Brie Picardie
Redex
Oxymétal
Aurignac Finance

Espace presse | Mécénat | Locations | Groupes et professionnels | Établissement public | Marchés publics